• Accueil
  • Réglementation
  • 7 Points Phares pour Comprendre les Normes Électriques comme un Pro
  • 7 Points Phares pour Comprendre les Normes Électriques comme un Pro

    RGIE. 4 lettres pour un acronyme que vous avez déjà entendu à maintes reprises en Belgique n’est-ce pas ? Si vous venez d’acquérir un logement, vous serez forcément concerné par cette réglementation de sécurité en matière d’électricité en Belgique. À quoi servent les normes électriques, quelles sont-elles et comment appliquer parfaitement ces règles pour vivre en conformité avec la réglementation Belge ? C’est ce que vous allez découvrir maintenant grâce à 7 points cruciaux pour comprendre les normes électriques comme un pro. C’est parti !

    Normes électriques : c’est quoi ?

    En Belgique, les normes électriques sont soumis au RGIE. RGIE signifie  Règlement Général des Installations Électriques.

    Ce règlement impose depuis 1981 le respect de normes de sécurité électrique pour prévenir tout accident lié à l’électricité domestique. Voilà pourquoi une série de mesures et de précautions est présente sur ce règlement belge.

    7 points clés pour comprendre les normes électriques

    Pour vous garantir une installation électrique saine, voici les points de vigilance à prendre en compte

    # 1 – Normes électriques des circuits d’éclairage

    Vos circuits d’éclairage constituent la majorité des circuits présents dans votre installation électrique. Pour correspondre au règlement les fils devront :

    • mesurer 1.5mm2
    • être protégé par un disjoncteur de 16 ampères maximum
    • et votre installation doit comporter au minimum 2 circuits d’éclairage (obligation RGIE)

    Le but ?

    Que vous soyez en conformité avec ce fameux RGIE, évidemment.

    Astuce d’expert : vous devez réaliser au minimum deux circuits d’éclairage et un circuit prise pour la totalité de l’habitation.

    elelectricien saint josse ten noode bruxelles

    # 2 – Circuit de prise de courant avec terre

    Vous rencontrez 2 types d’installation de prises de courant avec terre sur un logement :

    1. le circuit de prise classique
    2. le circuit spécialisé

    Le circuit de prise correspond aux prises électriques classiques, sur lesquelles vous branchez des éclairages par exemple, ou des chargeurs d’ordinateur, imprimante, téléphone portable…

    Techniquement, le circuit est câblé via des fils de 2,5 mm2 et sécurisé au tableau grâce à un disjoncteur de 16 Ampères minimum.

    Le saviez-vous ? Vous pouvez installer jusqu’à 8 points par circuit.

    Astuce d’expert : un point peut correspondre à une triple prise, un interrupteur + luminaire, etc

    Le circuit spécial contenant une seule prise, permet à l’énergie de circuler vers vos appareils électroménagers. C’est le cas par exemple des prises qui raccordent :

    • un lave-linge
    • un sèche-linge
    • ou encore un lave-vaisselle
    • un four
    • une cuisinière
    • un chauffage central etc

    Pour respecter les normes électriques de Belgique, ce circuit spécialisé doit impérativement être séparé du circuit de prise classique et comporter un disjoncteur de 16 ampères minimum.

    Astuce d’expert : veillez à laisser une distance minimale de 15 cm entre le socle de la prise et le sol. Il s’agit de la hauteur minimale admise.

    # 3 -Mise à la terre

    Vous connaissez l’interrupteur-différentiel en électricité ? Pour rappel, il s’agit de l’élément qui assure la sécurité des personnes des pertes de courant électrique et sans une mise à la terre correctement placée c’est le danger assuré ! Vous courrez un risque d’électrocution. 

    Vous penserez à relier à la borne principale de la terre toutes les canalisations métalliques (eau froide ou chaude, gaz, chauffage etc) ainsi que l’ensemble des structures métalliques du logement. Il est ici question de la liaison équipotentielle principale, pour en savoir davantage soyez patient, je vous en dis plus dans un prochain article.

    Enfin, les équipements métalliques (robinet, douche, canalisation) de votre salle de bain – ou salle d’eau – doivent être raccordée au bornier de terre du tableau.

    Pour rappel, le sectionneur de terre permet de maintenir la continuité des fils de terre de votre installation électrique.

    # 4 – Normes électriques dans la salle de bain

    Alerte !

    Eau et électricité : un combo tragique.

    Vous le savez, vous aussi, manipuler les circuits électriques à proximité d’un point d’eau accessible est extrêmement dangereux. Le risque d’électrocution est à son apogée. Voilà pourquoi le RGIE impose des normes électriques strictes sur les salles de bains et salles d’eau.

    Concrètement, vous avez l’obligation de protéger ces circuits électriques via un interrupteur différentiel supplémentaire de 30 A, placé dans le tableau électrique.

    4 volumes de protection sont à respecter, ces volumes sont des indicateurs précieux pour déterminer ce qui est autorisé ou interdit en termes d’installation électrique de salle de bain.

    # 5 – Protection du matériel de surcharge électrique

    Comment protège-t-on un circuit électrique d’habitation, selon vous ?

    Grâce à la présence obligatoire d’un disjoncteur ou coupe-circuit à fusibles, vous avez raison.

    Le RGIE impose cette sécurité primordiale afin de minimiser les départs d’incendies domestiques essentiellement. Ne prenez pas ces consignes à la légère, il en va de votre sécurité et celle de votre entourage.

    # 6 – Matériel indispensable

    Afin de maintenir une sécurité électrique irréprochable, votre circuit en énergie devra comprendre :

    • le repérage de protection électrique des différents circuits (avec la possibilité de marquer quels disjoncteurs correspond à quelle pièce, pour vous éviter de l’attraper à l’aveuglette en cas de panne)
    • un interrupteur différentiel général et un interrupteur différentiel supplémentaire avec une sensibilité plus élevée

    De plus, vous pouvez aussi rajouter ces points : sans aucune obligation, mais recommandable.

    • les outils de gestion de consommation (contacteur jour-nuit, horloge programmable qui déclenche les appareils à distance)
    • un télérupteur, variateur ou minuterie (pour l’éclairage)
    • un interrupteur crépusculaire (programmable en automatique pour éclairer la nuit venue)
    •  

    normes electriques prise

    Bien sûr, veillez aussi à utiliser :

    • des fils en cuivre rigides isolés, respectant le code couleur classique de l’électricité
    • des gaines (avec ou sans tire-fils)
    • les boîtes d’encastrement normées
    • idem pour les boîtes de dérivation
    • des bornes de raccordement adaptées

    # 7 – Certificat de conformité électrique

    Enfin, sachez qu’un certificat de conformité électrique vous sera délivré après vérification des conformités d’usages. Ce certificat vous dispose de renouveler un contrôle électrique durant 25 ans.

    Afin de garantir la sécurité des habitations et donc, la sécurité de tous, le RGIE impose – entre autre – un contrôle des installations électriques tous les 25 ans.

    Le certificat indiquant que votre circuit électrique est sain vous permet donc de prouver durant 25 années que votre installation électrique respecte parfaitement les dernières normes de sécurité. Le RGIE impose dès lors les contrôles et documents nécessaires pour les installations électriques.

    C’est un sésame précieux. À la fois pour la valeur monétaire de votre logement si vous le vendez, mais aussi et surtout pour votre sécurité au quotidien.

    Non-respect des normes électriques belges

    Si aucun organisme agréé n’a pu venir confirmer que votre installation électrique est bel et bien conforme, vous risquez gros.

    Concrètement, en cas de non-respect des normes électriques vous vous exposez à :

    • une amende théorique
    • un conflit et un refus de prise en charge de votre assurance habitation en cas d’accident

    Une installation non conforme comporte des risques d’électrocution, de surcharges électriques qui peuvent provoquer des incendies !

    Évidemment, nous vous conseillons de tout faire pour mettre en conformité votre habitation dès que possible. Il en va de la sécurité de tous.

    Si vous avez besoin d’un électricien fiable et réactif pour contrôler la mise aux normes de votre installation électrique à Bruxelles et alentours, contactez Belectric au 0472/45.26.47… Nous prendrons soin de votre installation électrique afin de la sécuriser et vous permettre d’obtenir votre certificat de conformité. N’attendez plus !

    L’équipe Belectric.

    Partager l'article :

    Share on facebook
    Share on google
    Share on twitter
    Share on linkedin
    Share on whatsapp
    Share on email

    Articles similaires